Et vous quel genre de maraudeur (euse) êtes vous?

Au moyen-age, le maraudeur était une personne répréhensible qui se livrait à des larcins souvent sans grandes envergures… Aujourd’hui, ce terme est utilisé pour les membres d’une équipe qui vient en aide aux autres.

Depuis que je fais des maraudes, j’ai changé plusieurs fois de groupe en fonction des besoins et j’ai constaté que comme dans une entreprise, les profils sont sensiblement les mêmes comme si pour s’organiser un microcosme avait besoin des mêmes personnalités, il y a toujours :

L’organisé (e): il ou elle organise son caddie, afin d’être certain (e) de savoir où tout se trouve pour être efficace et servir le maximum de bénéficiaires de la manière la plus optimale, il ou elle saura toujours où trouver ce petit truc qui manquerait cruellement si on ne le trouvait pas !

La pipelette ou le pipelet : même au pire moment de la maraude (allées de chartres quand il faut passer sous les barrières du parking et tirer son caddie, sur les graviers de la place des quinconces, sans se faire écraser par une voiture ou un tram et sans insulter un automobiliste impatient) au moment ou les roues se coincent, il ou elle trouvera toujours une anecdote à raconter, le temps que tu l’écoutes et que tu reprennes ton souffle nous sommes déjà au grand théâtre. Le pipelet ou la pipelette écoute toujours avec bienveillance les histoires des bénéficiaires, même les plus farfelues !

L’étourdie : il ou elle oublie régulièrement son caddie ou se trompe de chariot, arrive généralement en retard parce qu’il ou elle n’a pas pris le bon tram, où c’est trompé de route, mais sera toujours là quand il le faut au moment opportun.

Celui ou celle qui a la larme facile : il ou elle fond en larmes quand il ou elle voit un chien, un enfant ou un bénéficiaire qui en a gros sur le cœur, malgré son extrême empathie et son cœur d’artichaut, il ou elle a tellement envie d’aider son prochain qu’avec beaucoup de force, il ou elle fait fi de ses états d’âmes pour être là, quitte à utiliser deux paquets de kleenex par maraude. (voir 3 quand il faut distribuer les boîtes de Noël)

Le ou la stressée : il ou elle a refilé sa couvée à une amie, chéri (e) ou à ses parents, les a fait manger, a vérifié que ses petits n’avaient pas de fièvre, avant de culpabiliser de les laisser à la maison, pour venir en maraude. Il ou elle remontera la fermeture du col d’un bénéficiaire parce qu’il fait froid, fera volontiers un câlin (lorsque les conditions sanitaires le permettent), diluera bien le sucre dans les cafés, les thés où les chocolats avant de les servir…

Le ou la chef: naturellement, sans que sa place ne soit définie dans l’association, tout le monde lui demande où sont les thermos,, oùest le supplément hygiène et les croquettes … ? Il ou elle ne répondra jamais : ”dans ton…” Il ou elle supervisera avec bienveillance et sera toujours désamorcé une situation conflictuelle.

Celui ou celle qui rend l’appareil : il ou en elle en a bavé des ronds de chapeau, jusqu’à ce qu’un jour une personne lui tende la main, un ou une inconnue qui lui a sauvé la vie, avec juste un sourire parfois ! Il ou elle cherche simplement à rendre cette main qui l’a sauvé !

Le ou la jeune : trouve que ce monde est injuste et refuse de devenir un adulte qui tourne la tête en pensant qu’il n’y a rien à faire !

Le ou la retraitée: il ou elle a pris soin de sa progéniture puis de ses petits-enfants, de ses collègues, de ses amis(e), mais il ou elle en a encore sous le pied compte bien être utile à celles et ceux qui en ont besoin!

Le glouton ou la gloutonne : la bouffe c’est sa vie, il ou elle prépare des soupes, des blanquettes, des gâteaux… Parce qu’il ou elle ne peut pas supporter l’idée que d’autres aient faim !

Et vous tous aussi, ceux ou celles qui donnent leurs fond de porte monnaie avec un sourire, ceux qui achètent un peu plus les jours de collecte pour remplir les caddies des associations quitte à faire l’impasse sur un truc pour eux, ceux qui donnent le dessert de leur menu à quelqu’un qui a faim, celles et ceux qui vident leurs dressings et qui nous appellent au lieu de jeter ou de vendre, celles et ceux qui travaillent dans des commerces, des restaurants ou des boulangeries et qui sortent pour nous donner les invendus, ces restaurateurs qui prennent du temps pour préparer des repas au lieu de pester contre ceux qui sont là!!!

Râler, sans rien faire, ne sert à rien ! Bouger, aider, aimer, parler, sourire, récolter, remonter un col, pleurer, s’émouvoir, préparer une soupe, un café ou un thé, le touiller … C’est déjà plus que ce que beaucoup d’autres sont capables d’offrir ! Même si nous sommes souvent désarmés face à la misère et que nous savons que ce que nous faisons est loin de suffire, il faut continuer à donner, venir, collecter, trier, préparer et aimer ! Sans les associations et vos actions, il n’y aurait vraiment plus rien!!!

#lesrobinsdelarue #maraudebordeaux #bordeauxmaville #association #donnerdesontemps #aider #bordeaux #sdf #beneficiaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s