Vivre avec un SMIC aujourd’hui avec un ou des enfants que l’on soit une famille monoparentale ou un un couple ou l’un(e) reste à la maison pour s’occuper de son ou de ses enfants, revient à vivre en dessous du seuil de pauvreté (celui ci fixé par l’insee en 2018 à 1063€ par personne)

Alors que beaucoup s’insurgent contre l’allocation rentrée des classes (qui ne servirait qu’à acheter des iphones ou des PS4) et se demandent qui va payer la récente hausse du SMIC de 2,2 % (soit environ 37 € par mois) alors qu’eux CSP+ ne seront pas augmentés ? 

Nous les smicards, qui nous nous levons comme eux tous les jours pour aller travailler, nous nous demandons chaque jour, comment nous allons financer la partie non remboursée de l’orthophoniste, les cours de soutien, les activités extras scolaires ou le contrôle technique de la voiture et prions pour qu’il n’y ait pas encore en plus de travaux et de contre visite à payer? 

Je vis seule avec mon fils depuis maintenant 12 ans je suis mensualisée pour tout : la cantine, les impôts, l’eaux, l’électricité, les assurances… tout est calculé au centime près, le 5 du mois quand toutes les charges fixes sont payées,  il me reste 400€ par mois pour la nourriture, l’essence, les vêtements … (pension du papa de mon fils compris) nous ne sommes que 2, donc je n’ai pas à me plaindre, mais j’ai dû faire l’impasse sur le coiffeur (pas grave les couleurs de supermarché sont certes aléatoires en terme de résultat escompté, mais couvrent parfaitement les cheveux blanc), faire l’impasse sur esthéticienne (à quoi bon un BIC demoiselle fait tout aussi bien l’affaire), oublier les sessions shopping (en même temps à quoi bon? Foutu société de consommation, on achète, on achète et on ne met jamais tout!) devenir végétarienne (par nécessité et non par conviction, même si au fond ce n’est pas plus mal pour les petites bêtes) , ma progéniture mange de la viande (je lui ai dit que je n’aimais pas trop ça, parfois il faut savoir mentir) des légumes et des laitages car cela fait longtemps que j’ai compris que les produits préparés étaient une arnaque sanitaire et économique! 

Un jour le banquier m’a envoyé une lettre me signalant que depuis plusieurs mois j’étais à découvert en me sommant de trouver une solution pour régulariser ma situation, avant que nos cordiaux échanges épistolaires (facturés 15 € la lettre même pas recommandée en plus de leurs obscènes agios prélevés encore un peu plus chaque mois sur mon découvert initiale) ne finissent par une saisie d’huissier! Je lui ai répondu que dans la mesure ou je n’avais pas prévue de tuer l’un de mes parents pour hériter, que j’essayais bien de jouer au loto sans succès, j’étudiais les plans de sa banque à chacun de nos rendez vous et bien que j’ai visionné plusieurs fois des films de braquages je n’avais pas encore trouvé les clés de leur coffre!

Ma plus grande fierté depuis 12 ans,  avoir réussi à emmener ma Progéniture tous les ans au moins trois jours en vacances certes à des périodes improbables (pas en août ou en juillet ou les prix flambent), à des heures improbables, les billets de train ou d’avion sont vachement moins cher si on part à 5h du matin et si on revient après 23 heures quitte à louper le dernier tram ou bus et à rentrer à pied le gosse sur les épaules et la valise à roulettes qui vrillent au  bout du bras.

Julie Graziani en 2019 m’aurait certainement conseillé de faire plus d’études, de ne pas divorcer ou de retrouver très vite un conjoint pour partager nos peines, nos enfants et nos revenus.

 Et bien cher Julie, il faut savoir que parfois l’autre conjoint décide de partir sans vous demander votre avis et même avec un bon niveau d’étude il est compliqué de faire des heures supplémentaires, d’aller en after work ou en séminaire quand vous êtes seule à gérer les enfants donc en général les postes à responsabilités (et donc  les meilleurs salaires) iront à celui ou celle qui sans contraintes familiales aussi strictes que les vôtres pourra se dévouer corps et âme à la prospérité de l’entreprise!

Il faut être plus malin quand on est smicard, pour faire rêver ses gosses, il faut organiser des piques niques au parc avec course en sac, des sorties culturelles les jours ou c’est gratuit (le premier dimanche du moins en général),suivre l’actualité de la commune pour profiter des festivités gratuites  , aller aux cinéma aux les horaires les moins fréquentées (souvent deux fois moins cher à 19h ou à 11h le dimanche matin) bref on fait des trucs, on profite de la vie et pour le coup les enfants apprennent aussi à faire attention, mais c’est quand même vachement stressant entre le 15 et le 28 de chaque mois!

Rosy Lapommette

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s