Petit check du moral des Français après  43 jours de confinement !

Même si heureusement pour la plupart d’entre nous tout va bien, il faut bien avouer que rester seul à la maison ou cohabiter en famille H24 depuis 43 jours, pousserait parfois même les plus zens d’ente nous vers une irrésistible envie de casser des trucs dans la maison.

Témoignages de confinés :

Adrien 53 ans confiné avec sa femme : « J’aime bien glander, regarder la télé ou le sport, mais Madame ne l’entend pas de cette oreille, elle a décidé que je n’avais plus d’excuses pour ne pas  m’occuper des « bobos » de la maison et effectivement je n’en ai plus! Vivement le déconfinement»

Sacha 30 ans confiné avec Quitterie 28 ans et leurs 3 enfants : « Ma femme ne jure que par l’éducation positive, elle à cœur d’encourager les enfants quoi qu’ils fassent et de leurs expliquer plutôt que de sévir d’habitude je suis plutôt d’accord avec elle, mais Bordel quand Alceste dessine sur les mûrs de sa chambre, que Bluet refuse de se doucher « parce que ce n’est pas écolo ! » et que Melchior refuse de ranger ses jouets sur la table de la cuisine « parce qu’il rejouera avec demain » je dis punissons les que l’on en finisse !!! »

Martine  62 ans confinée seule chez elle : « Depuis le décès de mon mari il y a 11 ans, je vis seule donc j’ai l’habitude de m’occuper, je lis, je fais le ménage, le repassage…  le confinement me pèse, mais comme mes ami(e)s, ma famille, mes enfants et petits enfants vont bien je me dis que j’ai de la chance. Tout le monde m’appel tous les jours pour prendre de mes nouvelles, ils sont gentils …. Ça me fait plaisir… mais à chaque fois que je regarde un film le téléphone sonne pile au moment du dénouement!  43 jours je n’ai pas vu la fin d’un Colombo! »

Alexandre 51 ans confiné avec femme et enfants: « Je travaille beaucoup et je dois avouer que je suis content de passer des moments avec eux, avec le télétravail, le jardin et les enfants je ne m’ennuies pas trop, en revanche ma femme pour occuper les petits organise régulièrement des ateliers cuisine, j’en ai ras-le-bol des gâteaux yaourts pas cuits, des crêpes à l’eau (parce qu’ils n’avaient plus de lait et qu’ils ont trouvé sur le net la recette pour les faire) et des quiches aux lardons !!! »

Nadine  43 ans confinée avec son mari, sa fille de 18 ans et leurs fils de 15 ans : « Je fais tout pour que tout le monde se sente le mieux possible durant le confinement, j’évite les clashs avec les enfants , j’évite ceux avec  Chéri, parce que je me dis que ça ne sert à rien et que je dois préserver l’harmonie de la famille, je fais les courses, les repas, je vide le lave vaisselle, je rempli le lave-vaisselle, je fais la chambre des jeunes quand ils sont à la douche pour ne pas les embêter pendant qu’ils travaillent, je m’enferme dans la chambre parentale pendant que Chéri télétravail …. Bref, j’ai l’impression d’être une ménagère des années 70 (celles avec le sourire qui tiennent les boites de poudre chocolatée) alors que je n’ai qu’une envie c’est d’envoyer tout ce petit monde aller se faire confiner ailleurs!!! »

Kevin 18 ans confiné avec sa daronne : « Mes potes me manquent, mais heureusement on s’appelle, on s’envoie des textos et on joue en réseau j’arrive à tuer le temps, mais ma mère me gonfle pour que je révise mon bac, alors que nous ne sommes même pas sûre de devoir le passer cette année ? ! »

La mère de Kevin, Bridget 44 ans : « D’abord, il y a eu parcoursup, ensuite Mr Blanquer à dit que les élèves de terminale auraient le bac sur la base du contrôle continue, puisque les élèves passeraient quand même leurs oraux, mais pas l’écrit, puis reprise le 11 mai, puis le 18 et maintenant début juin!! Je passe mon temps à le harceler pour qu’il bosse et lui me répond qu’il a déjà le bac ou qu’ils le passeront l’an prochain!  Dis donc Monsieur Blanquer on révise ou on ne révise pas ? Parce que je commence à être à bout d’arguments pour le motiver (et même que, je ne peux plus le priver de sorties, car comme nous tous, il est confiné….)!!! »

Adeline 35 ans confinée avec son mari et ses filles : « Nous ça va, les filles s’occupent avec les devoirs à la maison, leurs jeux et des tutos makup et  de coiffures elles sont mignonnes et Chéri m’aide vachement à la maison j’ai de la chance. En revanche, mes petites « modeuses » viennent de me préparer une crème épilatoire maison spéciale moustache, une crème anti ride, un masque pour mes fourches et une teinture maison pour couvrir mes cheveux blancs !! Je vous préviens si elles me préparent une crème amincissante ou une crème anticellulite je les envoie se faire confiner chez belle maman !!! »

Max 3 ans (le chien) confiné avec ses humains de compagnie : « Mes maîtres ne quittent plus la maison, j’ai toujours un humain contre lequel dormir, c’est chouette, par contre ils sont toujours à la maison à squatter mon canapé et j’ai pris un kilo parce qu’ils n’arrêtent pas de bouffer et partagent avec moi, ce matin pendant la douche ma maitresse m’a dit je ressemblais  à une petite saucisse de Morteau ! Vivement qu’ils retournent au travail et au lycée ! »

Rodolphe 45 ans confiné avec ses fils et sa femme : « Les courses de la semaine c’est un sacerdoce avec 3 garçons, j’ai l’impression de faire les courses pour une colonie ! Avec ma femme et les garçons nous avons pris l’habitude  de faire l’apéro le soir, IceTea chips et saucissons pour les jeunes et vin rouge pour nous, pendant la semaine de la foire au vin j’ai acheté trois bouteilles différentes en espérant que la caissière me prenne juste pour un œnophile, mais cette semaine je viens d’acheter un cubi !!! Si on ne finit pas diabétique à cause des gâteaux que nous faisons pour nous occuper nous auront Madame et moi  une cirrhose !! »

Bref rassurez vous dans toutes les familles en ce moment il y a des hauts et des bas, bientôt nous nous retrouverons de nouveau à courir à 6h45 du matin dans le métro, les bouchons ou le tramway, pour arriver au travail et nous n’auront que le temps d’une salade sur le pouce entre midi et deux pour palier aux urgences, bientôt nous regretterons ces moments en famille, les grâces matinées, le jardinage, les crêpes et les gâteaux yaourt pas cuits …

Note pour plus tard : Vivement les apéros avec les copains et la famille, les balades à vélo cheveux au vent et les cafés en terrasse.

LEXOMIL 500

 

 

 

 

Problème de math de confinés :

geek

Sachant qu’un poulet fermier cuit 1H40, que les pâtes quant à elles cuisent 8 minutes (une fois que l’eau boue) qu’une partie de jeu vidéo dure entre 23 minutes et 58 minutes (en fonction du jeu vidéo et de la qualité du joueur) est-ce-que je peux raisonnablement dire à mon geek de fils qu’il a le temps de faire une partie avant de manger au moment où je lave les radis pour faire l’apéro vers 19H14?
 
Parce que Bordel tous les soirs ça nous divise ! S’il arrête trop tôt c’est le drame parce qu’il aurait eu le temps de faire une autre partie et si ce n’est pas fini quand j’appelle là c’est moi qui fait un drame parce que j’ai la dalle et que déjà je fais les courses, la bouffe et le ménage tout ça, tout ça…… !!!!
 
Note pour plus tard : Quand est ce qu’on remange des Sodebos et des PastaBoxs ?
 
#rosylapommette
 
#vivelessandwichsmouillés
 
#etlelavevaisselleavider5foisparjouronenparle
 
#sodebos
 
#PastaBox

J’ai peur de finir agoraphobe !!

Comme Sheila Jackson dans la série Shamelesse j’ai  peur de finir agoraphobe après ces 2 mois de confinement.

Je viens d’aller faire les courses de la semaine et je me suis rendu compte que je commence à développer des troubles de la socialisation! Ce matin, dans la file d’attente pour entrer au supermarché le mec devant moi n’arrêtait pas de bouger :  ils se grattait le nez, cherchait son téléphone dans sa poche, le prenait puis le rangeait avant de le prendre de nouveau, à chaque fois, je trouvais qu’il s’approchait dangereusement de mon périmètre de sécurité à savoir ces putains de 1 mètre de distance entre chaque humain (voir 2 puisqu’entre temps ça a changé….)  et là comme Astrid de la série Astrid & Raphaëlle (qui est une jeune autiste qui entre autre ne supporte pas qu’on la touche)  j’avais envie de lui crier « Plus bouger ! Pas toucher ! Il ne faut pas me toucher car je n’aime pas ça !!! » .

Avant le confinement déjà je faisais des crises d’angoisse dans les magasins trop grands ou s’il y avait trop de monde autour de moi, mais ça c’est empiré depuis le confinement !  Je prends sur moi pour ne plus invectiver les gens parce qu’ils sont cons, car je me dis que la situation est stressante pour tous et que chacun réagit comme il peut et que surtout même si je les engueule ils ne deviendront pas moins cons pour autant ! Mais putain, les vieux avec leurs masques qui se plantent trois heures au milieu du rayon, sans que tu puisses avancer parce qu’il n’y a pas un 1 mètre entre eux, leur caddie, le rayon et toi à se demander s’ils prennent des courgettes ou des poireaux ?  J’attendais  sagement devant le rayon, que l’ancêtre se décide pour accéder aux légumes, quand un type sorti de nulle part me double, parce que lui avec ses gants, ses lunettes de ski et son masque FFP2 il s’en branle de mon périmètre de sécurité !!!

Dans le magasin ils suggèrent d’utiliser un sac plastique retourné pour attraper les légumes sans les toucher, mais vas ouvrir un sac plastique avec un gant dans une main et un sac plastique retourné façon poche à caca pour le chien sur l’autre, ben ce n’est pas possible!

Je finis mes courses, je passe en caisse, la gentille caissière (je dis gentille sans être péjorative, parce que franchement comme le personnel hospitalier, les éboueurs, le personnel de ménage …  elles ont tout mon respect) la gentille caissière donc, à un masque, une casquette avec une visière et en plus elle est derrière  un plexiglas en gros, elle est à l’abri de nos postillons, mais la pauvre n’entend plus rien et  voit flou!

Je range mes courses dans mon chariot à roulettes, comme je ne fais plus les courses qu’une fois par semaine je suis chargée comme une mule, deux sacs en tissus maxi format plus ma chariote. Au bout de 2 mètres ça me scie le bras, le concombre dans le sac  se fait la malle, tous les trois pas le lait dans le sac qui pendouille accroché à la chariote me tape dans les chevilles, mon masque fait maison n’est pas ajusté et les élastiques me scie les oreilles. J’ai une furieuse envie d’enlever une mèche  de cheveux coincé dans un cil et de me gratter le nez, mon masque me sert trop je suis en apnée depuis de longues minutes et mon cerveau commence à ne plus être irrigué, j’attrape la porte de l’immeuble avec mon gant en plastique (qui maintenant est troué), comme je ne veux plus prendre l’ascenseur parce que trop de gens ont respiré dedans et ont touché les boutons j’attaque l’ascension des étages avec ma chariote et mes deux sacs remplient jusqu’à la gueule.

L’architecte qui a pensé à l’ouverture de le  porte du pallier, ne devait pas être le plus malin de la portée, mais était certainement le mieux placé pour le népotisme du coup quand j’arrive en haut des escaliers je tire la porte qui s’ouvre pile poil de la largeur du pallier, il n’y a pas la place de poser le chariot  sur le pallier, il est comme moi, en équilibre précaire sur la dernière marche, je bloque la porte en mode grand écart une jambe sur l’avant dernière marche l’autre 4 marches plus bas , je tire le chariot qui me fait basculer dangereusement vers l’arrière, dans un ultime effort  et un hurlement primaire « Putain, de porte de sa mère !! C’est qui le con qui a calculé la longueur des paliers ?!!! »

Je  survis aux escaliers, j’arrive à la maison, mais au lieu de déballer les courses tranquillement je porte tout ça dé confiner sur le balcon ! En passant je me décapsule un orteil sur le rail de la baie vitrée, je balance tout sur le balcon, je suis en nage, j’enlève mon gant, je me lave les mains, j’enlève mon blouson je me relave les mains, je nettoie avec une lingette mon portable, ma carte de fidélité et ma carte bleue avant de me relaver les mains, je retourne sur le balcon, récupérer ce qui doit aller au frigo, une fois le « frais » trié, je nettoies tout avec un  linge imbibé de vinaigre ménager, je range dans le frigo, je me relave les mains …. 3 heures plus tard j’attaque le rangement du reste des courses (qui dé confinaient sagement sur le balcon), je nettoie le tout au vinaigre ou à l’eau savonneuse, je me lave les mains, j’enlève les emballages, mais comme j’ai touché l’emballage, je dois me relaver  les mains avant de ranger ce que contenait l’emballage, puis je me relave les mains….

En gros entre le temps d’attente à l’extérieur du magasin, celui de la caisse, mon retour à pieds, ma bataille avec la porte de l’escalier, la décontamination  de chaque article, les 300 fois où j’ai dû laver mes mains, le dé confinement et le déballage je suis allée faire mes courses à 10h ce matin et j’ai eu fini de tout ranger à 15 heures ! J’ai les mains aussi sèches que la peau d’une vieille Marseillaise au mois d’Août ! J’’ai oublié la moitié de qu’il y avait sur ma liste et j’ai perdu mon concombre sur la route je crois !

Note pour plus tard : Nous sommes en bonne santé, ma famille et moi et j’ai de la chance ! Mais bordel c’est quand que ça se finit tout ce merdier? Que je puisse de nouveau m’engueuler avec les gens et arrêter surtout de me laver les mains ?!

#rosylapommette
#leconfinementvanousrendreagoraphobe
#cestquandquejepeuxmefacherdenouveauavecmescongénaires

 

 

Faire des masques en tissu pour les nuls !

masques 1

Je vous ai déjà fait part de plusieurs de mes infructueuses tentatives pour explorer mes compétences durant ce confinement. Et bien aujourd’hui je suis forcée de constater que la couture n’en fera pas partie non plus !

Depuis plusieurs jours je tente de faire des masques en tissus, à la base je voulais en faire plein pour les offrir à ceux qui en ont besoin, mais franchement ils prendront moins de risques à sortir sans masque, plutôt que de se balader avec les miens !

Internet regorge de tutos de bloggeuses qui expliquent comment fabriquer des masques quand on n’a pas de machine à coudre et quand elles le font ça à l’air si facile ! …. J’exhume du fond d’un placard la cousette que ma maman m’a offerte quand j’ai pris mon studio (il y à 23 ans), d’après elle toute femme qui se respecte doit avec une cousette, des chaussettes et des sous-vêtements assortis (en cas d’accident) et un rouge à lèvres (j’ai tout ça, mais le rouge à lèvres et la cousette ne m’ont jamais servies jusqu’ici, à part peut-être un jour, une aiguille de la cousette pour enlever une écharde plantée dans un doigt ?)

Dans les tutos que j’ai suivis, les instagrameuses couturières utilisent de vieux teeshirt ou de vielles robes pour récupérer le tissu, mais comme je donne au fur et à mesure nos vêtements à une association je n’avais pas grand-chose à sacrifier (si ce n’est ma collection de bandanas). Je décide de tester sur une taie d’oreiller avant de découper un de mes bandanas, je trouve le patron sur un site, je le refais en papier avant de découper le tissu, jusqu’ici tout va bien… Déjà il faut savoir que  je suis incapable voir le fil pour le faire passer dans le chat de l’aiguille (c’est ballot j’ai laissé mes lunettes au bureau) il me faut en moyenne 23 minutes pour y arriver….

Je commence avec de gros points très espacés, mais je me rend compte que ceux-ci doivent laisser passer les microbes (et mon nez), j’essaie de nouveau avec différents points avant de trouver le bon, comme je n’ai pas d’élastiques (j’ai bien pensé à utiliser ceux de nos sous vêtements, comme le conseillé la tutrice, mais Chéri et le Jeune ne l’entendent pas de cette oreille) du coup j’utilise de la ficelle à rôtie (ce qui risque de compliquer le lavage à 60°, préconisé par Lulu LesGrossesCoutures sur instagram une fois le masque terminé).

Je me pique les doigts (Non, il n’y avait pas de dés dans la cousette), je perds de nouveau 23 minutes à ré enfiler le fil à chaque changement de couture, le premier masque est moche les points ne sont pas réguliers, le second est moins laid mais j’ai mal calculé la longueur de la ficelle à rôti et il me scie les oreilles, le troisième est presque jolie, la ficelle est à la bonne longueur, toute fière j’envoie la photo à ma maman qui au lieu de me féliciter, râle parce qu’elle reconnait la taie d’oreiller de la parure de lit qu’elle vient de m’offrir. J’ai encore plein de taies d’oreiller et de ficelle à rôti, d’ici la fin du confinement j’ai le temps de m’exercer et j’arriverai certainement à en faire 3 à peut près correct!

Au pire j’ai trouvé un tuto avec un bandana et des élastiques pour les cheveux, sans couture, sans fil…il faudra juste racheter des élastiques pour les cheveux (s’il n’y a pas de pénurie)

Note pour plus tard : Penser à rayer la couture de la liste de mes possibles reconversions !

#RosyLaPommette

#FaireDesMasquesSoitMeme

#Confinement #MaisFranchementJeDoisBienEtreDouéePourQuelquechose