Je viens de voir sur Facebook cette lettre d’exclusion, le motif m’ayant particulièrement fait rire j’ai imaginé une réponse :

 

cpe

Madame la CPE,
 
Je comprends que vous soyez surprise par l’attitude mon enfant.
 
A sa décharge mon fils c’est plein à plusieurs reprises de la mauvaise qualité des repas servis à la cantine, je pense qu’il mourrait simplement de faim.
Veuillez noter toutefois que dans les années à venir l’entomophagie va se développer, en effet la viande étant trop peu disponible dans certaines parties du globe, la consommation d’insectes s »impose et s’imposera naturellement comme une alternative efficace, je pense simplement que cet enfant est visionnaire.
Je trouve en revanche surprenant le choix de l’étude des drosophiles par le professeur, qui est me semble t’il peut adapté  à la manipulation, peut être que la pauvre bête s’est simplement échappée et mon fils qui est bienveillant et aussi certainement par peur des représailles aura avalé l’insecte pour ne pas distraire ses camarades?
 
En tout cas sachez que j’ai pris des mesures pour ne plus que cela se reproduise en bourrant son cartable de barres protéinées aux grillons (n’ayant pas trouvé celle à la mouche et j’en suis navrée).
Bien cordialement.
 
Rosy La Pommette

Bénévolat 

pompombie

Je fais peu de bénévolat pour deux raisons :

  • Raison n°1 : J’ai du mal à supporter les gens que je n’ai pas choisis (Je parle des bénévoles).
  • Raison n°2 : C’est toujours le dimanche matin à 8H00.

Du coup lorsque la présidente de notre groupe de soutien « Pour apprendre à ne pas dire aux autres qu’ils sont cons surtout s’ils le sont! » lance un appel aux bénévoles pour tenir un stand à la fête des voisins j’hésite.  Mais comme j’ai très envie que nous puissions nous acheter le sac de frappe sur lequel tu peux aimanter des photos des gens qui t’agacent, je m’inscris.

Le dimanche suivant j’arrive donc à 7h45, d’autres bénévoles nous accueillent avec un café et des croissants avant de nous appeler par ordre alphabétique pour nous assigner nos stands pour la journée. Je serai à la buvette on m’explique qu’Isabella mon binôme (et accessoirement la femme du président des commerçants)  m’a choisi pour ce poste, parce que lorsque j’ai remplie mon profil  à l’inscription j’ai mis que  j’avais travaillé dans la restauration, elle a donc supposée que je savais changer un  fut de bière (Ben oui 30 litres on m’appelait Hulk dans une vie antérieur !!) Par contre, Isabella qui doit tenir le stand avec moi arrivera plus tard dans la matinée, elle fait aussi partie du groupe des « Pompoms Girls » et elle doit vérifier les tenues et maquiller ses filles !

J’installe la buvette, je range les cannettes, je prépare les sandwichs, sert les cafés, les jus de fruit, les croissants, je branche la tireuse à bière…  Il est 10H00 quand je vois arriver une superbe  brune, portant divinement bien le costume de « Pompom chef » ultra court elle n’a pas un brun de cellulite (j’ai vérifié)  des dents parfaites, un corps parfait, des cheveux magnifiques . Bref de ces filles qui m’agacent sérieusement, depuis que je suis gamine, du genre de celles à qui j’arrachais les barrettes en primaire (la jalousie certainement).

La chef des « Pompoms Girls » me dit à peine bonjour puis  m’explique, que j’aurais dû ranger les cannettes par ordre alphabétique, que j’aurai du prévoir une poubelle pour le composte sur une buvette ? Sérieux le composte ? !  Je lui explique plus ou moins gentiment que quand on arrive à 10H00 on ferme sa bouche et lui propose de remettre de l’ordre le temps le temps que j’aille fumer, lorsque je reviens la chef des Pompoms n’a touché à rien, elle est assise derrière le comptoir  et discute avec un vieux beau gosse, trop bronzé, des tatouages  façon fils barbelés sur les biceps , les clés de son Quad sont posées sur le comptoir, il sirote un jus de pomme bio, pendant qu’Isabella glousse comme une dinde lorsqu’il lui propose d’aller faire un tour de Quad après la fête.

Je sers les clients qui commencent à affluer, elle ne bouge pas, une bénévole affectée à l’accueil ce matin vient prêter main forte, nous trimons comme des folles avec sourires et bonne humeur, Miss Pompom ne bouge toujours pas quelques fois elle se lève … se sert un verre d’eau puis se rassoit

Un couple arrive, lui regarde goulument Miss Pompom, avant de se faire ‘gauler par sa douce qui lui assène un violant coup dans le plexus, il se plie en deux, perd son souffle, hyper ventile pendant qu’il agonise elle commande un café pour elle et un verre d’au pour lui. Elle reste au bar surveillant d’un œil Miss Pompom  de l’autre son époux qui reprend son souffle.

Voyant que nous courrons partout pendant que « Miss Pompom » continue sa conversation avec le vieux beau elle me demande : – Votre collègue, a un problème ?

Moi : – Pourquoi ?

Elle : Ben vous courrez partout et elle ne fou rien ?

Moi : Ah non ce n’est pas gave, elle a le droit de rester tranquille, c’est notre cotât d’handicapé.

Elle s’adressant à son époux : – Tu vois je te l’avais dit qu’elle n’avait pas l’air futée cette fille !!!!

Il va de soit qu’Isabella c’est vexée et que je suis désormais interdite de bénévolat pour l’association des commerçant jusqu’à ce que son mari n’en soit plus le président…

Note pour plus tard : Pour une fois que je voulais bien faire en faisant preuve d’altruisme, on m’y reprendra tiens !