Mets de l’huile! Ou de la Poire ? Au choix!!!

home-sign-humour-sol-glissantOn ne sait pas ce qu’il sait passer et probablement nous ne le serons jamais….. Puisque l’Ado dit que ce n’est pas lui…. Ou alors si c’est lui, il ne s’en est pas rendu compte.

Toujours est-il qu’alors que je suis au téléphone avec ma copine Jane-Cunégonde (oui je sais qu’elle part déjà avec un handicap dans la vie, je n’aie jamais su déterminer si ses parents étaient cruels ou simplement méchants) bref alors qu’elle me raconte un énième rendez-vous Meetic chaotique, je sens ma chaussette se remplir d’un liquide visqueux, j’ouvre le placard et me rend compte que la bouteille d’huile ouverte hier vient de se déverser dans son intégralité à l’intérieur du placard  (inondant au passage : céréales, gâteaux, pâtes,sucre, farine ….)

J’interromps  Jane-Cunégonde  pour demander à l’Ado de m’aider à nettoyer mais, il met les deux pieds dans l’huile, du coup il file dans la salle de bain enlever ses chaussettes et prendre un bain sans glisser quelle adresse !

Jane-Cunégonde que mes problèmes domestiques n’intéressent visiblement pas me dit : » Je tombe toujours sur des boulets tu te rends compte un an que je n’ai pas eu, ne serait qu’une aventure, les préservatifs dans mon sac sont périmés depuis plus d’un an !!! Tu te rends compte je les aie achetés après mon divorce quand John-Patrick m’a quitté pour cette Morue !!! »

Je lui suggère de filer ses préservatifs à l’un de ses 4 Ados pour qu’il en fasse des bombes à eau (autant que ça fasse plaisir à quelqu’un !) Tout en lui parlant, je sors les provisions du placard j’essaie de sauver un maximum de choses, je jette les emballages, met les contenus dans des Tupperware, j’éponge, je rince dans un sceau d’eau bouillante, , j’essore, je passe la serpillière, je sèche, j’éponge à nouveau tout ça avec le téléphone coincé entre l’oreille et l’épaule ! Jane-Cunégonde pleure maintenant, entre deux sanglots, elle se mouche bruyamment et m’explose le tympan…

Je la rassure, je lui dis que non elle n’a pas changé (En fait cette quiche à mis sur son profil, une photo prise il y a 20 bons kilos en 2001 pendant ses vacances à l’île d’Oléron, forcément le garçon a été surpris du changement et sans ménagement, il lui à reprocher d’avoir  menti sur la marchandise !)

– « Hein Rosy, que je ne suis pas une marchandise ? !! Et franchement je n’ai presque pas changé même après 4 enfants !! J’ai changé temps que ça ?!! » Hoquette-t-elle au téléphone pendant que je passe pour la huitième fois la serpillière.

Je cherche mes clés tout en lui répétant : » Non tu n’as presque pas changé » (notez-le presque, mais c’est ma copine quand même) je lui promet que le week-end prochain on ira lui faire faire de belles photos pour son profil, elle en est à chercher le nom d’un photographe dans les pages jaunes, quand je mets enfin la main sur ces foutues clés, j’attrape le sac poubelle et descend pied nue, mais mes pieds sont pleins d’huile, donc ce qui devait arriver arriva : Après un triple Axel digne de Philippe Candeloro, je m’étale en bas des marches sous le regard horrifié de Paulette ma voisine de 88 ans !! Mais j’ai encore le téléphone et les poubelles à la main, j’ai le coude en sang et je ne sens plus ma cuisse droite, Paulette a eu peur elle est au bord de l’infarctus, je dis à Jane-Cunégonde de ne pas quitter pour m’occuper de Paulette (au téléphone j’entends Jane-C qui tourne en boucle « mais je n’ai pas changé à ce point ?! Si ?! »!)

Paulette est toute mignonne, elle me dit que je lui ai fait peur et que la peur c’est bien, ça lui rappel quand elle était jeune (des années qu’elle n’a pas eut peur m’a-t-elle dit) on discute un petit peut puis, je remonte. Plus tard dans la soirée elle viendra avec deux pansements et une bouteille de poire que son défunt mari faisait quand ils avaient un jardin et un alambic. Je sors deux verres, Paulette nous en sert un fond  et hop! Cul sec ! Punaise !! Elle pique sa mère la Poire de Mémé Paulette !! Ça brûle l’œsophage, pis le foie, pis tous les organes !

Avec Paulette on rigole beaucoup, quand elle me raconte ma chute et on se demande si la Poire pourrait désinfecter mon coude ? Je la raccompagne au 4 éme parce que sa poire fait au moins 90 ° (si !si ! c’est possible !) et j’ai peur qu’elle ne se pète le col du fémur en tombant !

Quand je rentre chez moi, ça sent le buffet chinois !

Après trois heures de ménage, le sol ne glisse plus et ça ne sent presque plus l’huile (Ou alors je me suis habituée) mais j’ai passé une chouette soirée parce que j’ai rencontré une nouvelle copine qui boit de la Poire qui pique (Et cette copine là, ne devrait pas me gonfler avec ses rancards Meetic au pire elle me parlera d’Hector du club de bridge).

Note pour plus tard : Ne pas oublier le shooting de Jane-Cunégonde samedi ! Ne pas oublier les kleenex au cas où le photographe qui propose des Books à 40€ ne soit pas très psychologue et/ou n’arrive pas à faire ressortir sa beauté cachée, demander à Paulette de nous accompagner avec la Poire !

Playlist

L’Ado vient de me montrer comment faire une playlist depuis ma TV je suis en train de faire craquer Spotify, je dois être la seule personne au monde avec sur la même playlist « Ike & Tina », « ACDC », « Dalida », « Charly Feathers », « Piaf », « Frehel « , Chico & Gypsies chantent les années 80 », « Trust », « Metallica », « Marilyn Manson »…
L’Ado vient de sortir de sa chambre et entreprend mon éducation musicale battle:
– « Logic » VS « Metalica »
Il réplique:
– « Vald » j’oppose « Joey Star » avec sa Benz,
Aux « Casseur Flowters » je réponds par le dernier album de « Renaud » .
Et c’est à ce moment là que la version presque gratuite de Spotify réclame le code de ma carte bleue dommage on s’amusait bien…

Enterrement de vie de jeune fille

Et zut!

EVJF-3

Je pensais que passer 40 ans on avait marié toutes ses copines et qu’on en avait fini avec cette corvée ! Mais c’est sans compter sur les copines qui divorcent puis se remarient et là je viens de recevoir un texto de Kelly-Anne-Geneviève (le témoin de mon amie de Brenda-Paulette):

  • «  Dispo le 12 Avril ? Brenda-Paulette enterre sa vie de jeune fille au programme, gages et déguisements ». Je suis persuadée que cette coutume a été inventée au moyen âge par les « amis » jaloux et encore célibataires d’un couple de futurs jeunes mariés,  ceux-ci humiliés ont  décidé de perpétuer la tradition pour se venger et c’est ainsi que des générations de jeunes gens heureux et naïfs se retrouvent déguisés en prostituées, en bagnards, en phallus, en nones un samedi après-midi en centre-ville avec en plus : Des palmes aux pieds, un biberon de rhum sous chaque aisselle et un boulet à la cheville.

Je n’ai pas eu la présence d’esprit de trouver une bonne excuse qui m’aurait permis de décliner l’invitation de Kelly-Anne-Geneviève (KAG pour les intimes). Je les rejoins donc sur les quais le samedi suivant, elles m’attendent toute dans leur tee-shirt rose Barbie sur lequel est inscrit en lettres de paillettes : « Presque mariée… presque périmée » et au dos « Brenda-Paulette aime Hubert-Brandon assurez les mecs, c’est ce soir ou plus ! » (J’ai prétexté une sévère allergie aux pigments roses et aux paillettes pour m’éviter l’humiliation de le porter)

Brenda-Paulette quant à elle est affublée d’une grenouillère, le postérieur rembourré façon couche sale, un biberon de rhum autour du cou, des couettes et une poupée sans tête à la main. Dociles Brenda-Paulette et moi les suivons à la fête foraine, sur le manège « Mickey » elles choisirent l’hélicoptère et installèrent la futur mariée aux commandes, le forain ravi d’avoir un public  féminin, monta le son avant de faire faire à la pauvre Brenda-Paulette au moins 9 tours de manège ! Il mit fin au supplice de la future épouse quant à force de  balancer la queue de Mickey au-dessus de la tête de Brenda-Paulette, il l’a presque  tué !!!!! La corde servant à suspendre la peluche c’est enroulé autour du cou de Brenda, le manège tourné et elle a dû sauter de l’hélicoptère tout en continuant à marcher jusqu’à ce que nous arrivions à la libérer.

Brenda-Paulette le cou rempli d’ecchymose, de brûlures et les yeux exorbités pris une rasade de rhum dans son biberon avant de repartir bravement pour les prochains gages (cette fille est mon héroïne !). Elles lui ont fait la total, elle a dû vendre des rouleaux de papier toilette, demander à des inconnus leurs positions sexuels préférés,  embrasser une tonne de garçons (calculette et pèse personne à l’appui), demander à des inconnus de lui donner le biberon, elle s’est prêtée à toutes les humiliations avec grâce et résignation.

Je n’ai ni son sens de la fête, ni sa patience et je commençais sérieusement à m’ennuyer (d’autant que j’étais en train de louper l’épisode des feux de l’amour ou Phylis surprend  Harley et Nicole en train de dire du mal d’elle) puis nous sommes allés dans un restaurant spécial enterrement de célibataires, imaginez : une grande salle d’un côté 4 tables de demoiselles en tee shirt rose passablement éméchées, leur faisant face 5 tables de garçons tous très sérieusement éméchés en fond sonore : Francky Vincent,  Patrick Sébastien, Bernard Minet,  Cloclo,…

Le nez sur mon portable j’envoie des texto à mes autres copines pour savoir si l’une d’entre-elle a une bonne excuse qui me permettrait de fuir très vite :

  • Copine n°1 : Tu te jettes par terre en bavant et en faignant d’être possédée (J’oublierais rapidement cette option de peur de me retrouver en hôpital psychiatrique)
  • Copine n°2 :Laisses ton sac sur place fais mine d’aller aux toilettes et tires toi !! (Mais j’ai un peu toute ma vie dans mon sac)
  • Copine n° 3 : Déclenches une bagarre et de files en douce (Contrairement à elle, je ne suis pas une championne de Judo et j’ai  peur de prendre un mauvais coup).
  • Copine n°4 : Simules un malaise cardiaque et rentres avec les pompiers (Bien sûr ils ont un défibrillateur ici, d’ici à ce qu’une décharge de 220V me file vraiment un infarctus!!)

Les esprits s’échauffent les garçons commencent à tourner autour des filles qui gloussent comme des pintades (Me parlant à moi-même : le premier qui vient me baver dans le décolleter je lui fais un sourire façon Joker avec mon couteau en plastique !!!)

Je trouverai mon salut en prétextant une horrible céphalée pour m’échapper, en partant jette un œil coupable vers  Branda-Paulette qui est en train de donner le biberon à un stripteaseur assis sur ses genoux (Et oui elle s’amuse follement !).

Note pour plus tard : Je suis bien trop âgée pour ce genre de soirée.

Devant la salle des profs.

Je déteste depuis toujours les rendez-vous parents/prof, déjà élève et encore plus maintenant que je suis parent d’apprenant (cf. le petit guide édité en septembre par l’éducation nationale du langage à utiliser par les professeurs face à des parents de plus en plus susceptibles).

Mais en maman soucieuse de l’avenir de sa progéniture je m’y attelle à intervalle régulier.
Hier entre midi et deux j’avais rendez-vous avec le prof principal de l’Ado, je le dis pour toutes les mamans et tous les papas qui n’y auraient pas pensé tout seul (parce que c’était mon cas) ne jamais prendre de rendez-vous à l’heure du repas !!! Pour deux raisons :
La première étant, le prof qui va vous recevoir sera sur la digestion, il aura mangé sur le pouce et sera donc en de moins bonnes dispositions pour parler du trimestre de votre Ado.
La seconde surtout, c’est que vous allez arriver au collège pendant la pause et la moitié des élèves présents dans la cour va vous dévisager pour cette incursion sur leur territoire.

Je me suis retrouvée au milieu des collégiens, impossible de me cacher, je n’ai pu que me coller contre le mur dans un petit recoin entre les escaliers et les toilettes juste devant la salle des professeurs.
Pour me donner une contenance j’ai pris mon téléphone pour regarder Facebook, mais je me suis ravisé, on sait jamais quelle image aurait pu me sauter à la face en me connectant.
Alors j’envoie des textos du genre :

Tu sais quoi ? j’ai pris rendez-vous avec la prof principale de l’ado je suis en avance et j’attends dans la cour au milieu des Ados pendant la récré on ne voit que moi !! la loose !

Et mes contacts de me répondre :
Message de Chéri : Va faire un tour en attendant.
Moi : Peux pas c’est une porte de sécurité ils ont fermé derrière moi !

Message de copine n° 1 : Mince il a fait quoi l’Ado ?
Moi : Ben rien c’est un rendez-vous de courtoisie en cours d’année
Copine n° 1 : T’es une malade toi, moi s’ils n’ont rien fait je ne prends pas des rendez-vous de courtoisie, tu crois qu’ils ont que ça à faire les profs ?
Elle n’a pas tort je m’inflige des trucs parfois !!

Message de copine n° 2 : La prof va arriver colles toi au mur et respire, il est où l’ado ?
Moi : Je ne sais pas, je ne le vois pas, en plus je n’ai pas mes lunettes mais sûrement qu’il se planque à son âge si ma mère avait déboulé dans la cour je me serai planquée aux toilettes.
Copine n° 2 : Ben vas le chercher !
Moi : Dans les toilettes des garçons ?!!! Tu veux que je finisse en prison ?!!! J’imagine l’article dans le journal : Une quadragénaire a été arrêtée ce jour dans un collège de la banlieue Bordelaise, elle matait les jeunes garçons dans les toilettes, quand la police l’a interrogée, elle a prétexté chercher son fils pour qu’il l’accompagne à un rendez-vous parent prof, l’adolescent, interrogé a son tour, à nier connaître sa mère !!
Copine n° 2 : C’est pas faut, évite les toilettes ! Tu te mets au milieu de la cour et tu cries « Ado ? Ado ? vient mon chéri voir maman, on a rendez-vous avec ta maîtresse !!»
Moi : Fabuleux, j’adore cette idée, mais tu sais qu’il va finir en thérapie à vie si je fais ça !
Copine n° 2 : T’as raison, dommage !!

La prof arrivera avec un bon quart d’heure de retard, la bouche encore pleine des raviolis servit à la cantine. En sortant, j’ai vu la tête de mon ado mal caché derrière un poteau. J’hésite à lui faire coucou et à lui envoyer des baisés et en criant: » Je t’aime mon ange je t’attends a la maison pour le goûté, j’ai pris des chocolatine et du lait on regardera Bob l’éponge!!! ».

J’ai quand même hésité mais je ne l’ai pas fait!

Note pour plus tard : Ne plus prendre de rendez-vous de courtoisie et encore moins entre midi et deux heures.