Voyage en bus.

IMAGE PIPI 2Aujourd’hui certaines compagnies de bus proposent des allés-retour : Bordeaux/Paris à des prix défiants toutes concurrences donc j’ai organisé une virée avec l’Ado à la capitale.

En réservant l’Ado et moi on se marre parce qu’on s’imagine comme dans les films voyageant avec des papys leur poule dans une cage posée sur les genoux et une chèvre sur le toit. Pour finir pas de chèvre ni de poule juste des étudiants et des amateurs de bons plans. À l’allé nous voyageons de nuit même si nous avons dû nous endormir bercés par les films ou la musique des uns et des autres (Note pour plus tard, faire un stock d’oreillettes et les offrir en montant aux passagers) nous avons réussi à dormir certes dans une position incongrue (nos grandes jambes respectives compliquant une installation confortable) l’Ado a fini la tête calée sur son blouson lui-même calé contre la vitre ses grandes guibolles posées sur mes cuisses, son 45 « fillette », dépassant largement dans l’allée.

Au retour nous avons voyagé de jour départ à 8H 30 un dimanche matin après une soirée chez des potes (merci à eux de s’être levés un dimanche matin pour nous faire un bisou et surtout nous emmener).

Le retour fut plus compliqué, car je suis une très grosse fumeuse et le dernier arrêt était quatre heures avant notre heure d’arrivée estimée à Bordeaux, autant vous dire que les dernières heures furent extrêmement compliquées pour moi, je ne sais pas ce qui a eu raison de ma patience ?:

  • La petite de deux ans qui en avait ras-le-bol et qui l’exprimait à plein poumons ?
  • La mamie qui s’engueulait avec son papy par téléphone (le dit téléphone sur haut-parleur !!!!) ?
  • La nana devant moi, qui avait couché son siège et qui râlait dès que je balançais un coup de genoux dans son siège en décroisant les jambes ?
  • Le chauffeur qui avait dû rêver d’être un artiste et qui nous gratifiait de commentaires bidon ?

Ah non je sais ce qui a eu raison de ma patience !! C’est sûrement quand j’ai voulu aller aux toilettes et que le chauffeur a pris le micro pour dire : « Les toilettes sont occupées ma petite dame » je me rassois pour attendre qu’elles se libèrent en vociférant qu’il manquait de classe et que s’il reprenait le micro pour dire que c’était libre j’allais lui en coller une !!!! Ça n’a pas loupé les toilettes se libèrent et le chauffeur dit « Elle peut y aller la petite dame c’est libre !! » l’Ado est hilare et les 4 jeunes des sièges à côté aussi, je vais quand même faire pipi sous l’œil amusé des passagers et au moment de sortir je fais une petite prière à Sainte Rita pour que cet abruti de chauffeur ne me demande pas dans le micro si j’avais tiré la chasse !!! (Il ne l’a pas fait)

Bref nous roulons puis changement de chauffeur, c’est Brenda (une chauffeur) qui prend le relais, elle a l’air plus passionnée par la route que par son micro et ça nous arrange !!! Sauf que j’ai de nouveau envie de faire pipi, je me lève soulagée que cette fois que personne ne commente mes allés-retours aux toilettes, j’appuis sur le petit bouton pour tirer la chasse d’eau, ça ne marche pas j’appuis de nouveau quand j’entends la voix de Brenda dans le micro « La dame dans les toilettes et prié d’arrêter de jouer avec le bouton d’alarme !!! »

Moment de solitude, honte, désarrois, colèrePuis : « Mais bordel pourquoi moi? »

Quand je remonte l’Ado pleure de rire il est écroulé sous son siège. Je suis dans l’état d’énervement que vous pouvez imaginer, la petite derrière rit, puis pleure en tapant dans mon siège. Sa maman essai de la calmer sans succès, elle lui donne son gouter, un livre, des bonbons, à boire mais rien de fonctionne, la petite maintenant frôle l’hystérie.

A 15 Km de Bordeaux Brenda notre chauffeur s’arrête faire le plein, la petite veut descendre et tous les passagers aimeraient bien qu’elle aille se défouler sur… l’air de repos.

Brenda descend puis remonte en panique et nous annonce qu’il y a un soucis technique, trois routiers et les mecs de chez Total sont penchés sous le bus qui sonne de tous les côtés, au bout d’une demi-heure Brenda remonte dans le bus et appel le renfort technique:

  • « Allo ? Allo ? … c’est Brenda, le bus… il sonne de partout !!!! Y a une dame qui a joué avec le bouton de l’alarme dans les toilettes tout à l’heure, il va falloir nous remorquer !!!! »

Je viens de comprendre ce que Brooke dans « Amour gloire et beauté » a ressenti quand Nicole l’a accusé d’avoir assommé Ridge devant tout le monde à la soirée des Foresters !!!!! (Pour ceux qui ne suivent pas cette série c’était en fait le colonel moutarde qui avait fait le coût, avec le chandelier)

Finalement, ce n’était pas moi avec le bouton mais simplement Brenda qui avait malencontreusement roulé sur le tuyau d’essence qui traînait là en dépit de toutes règles de sécurité, ce n’était pas le bus qui sonnait mais, la pompe à essence !!!! Brenda a reculé pour libérer le tuyau, elle a fait le plein puis nous sommes repartis, arrivant à destination avec une demi-heure de retard.

Note pour plus tard : Acheter une sonde urinaire pour mon prochain voyage en bus!

 

Quelle était la K7 de vos vacances en famille ?

IMAGE GUIDE DE LA ROUTE

Je pars en week-end avec l’Ado nous allons à la Capitale pour une convention SF & Comics.

En envoyant toute fière par texto à une copine la liste des applications téléchargées pour l’occasion : GPS piéton,  appli (génial soit dit en passant) des itinéraires de métro, appli pour l’horaire des bus … On trouve ça chouette d’avoir autant d’outils à disposition et on repense à nos parents et à nos départs en vacances avec eux :Mes parents se disputaient rarement deux causes de disputes majeures chez les «Lapommette» le changement d’heure (cf. Un précédant post) et le trajet en voiture pour partir en vacances. Aujourd’hui nos enfants sont calés dans leur siège auto, bien souvent une tablette ou une console à la main, les écouteurs vissés sur les oreilles, le trajet doit leur sembler moins long (pour un peu que personne n’ait oublié le chargeur…) nos parents devaient déborder d’imagination pour nous occuper on jouait au jeu des plaques (deviner le département d’après l’indicatif de la plaque), au jeu des couleurs (être le premier à trouver une voiture verte) ou au jeu des panneaux ça c’était quand nous étions vraiment perdus et que personne n’osait me le dire.

Mon papa était commercial de ce fait nous avions une Zx (commerciale elle aussi) c’est-à-dire avec le siège conducteur et passager et … Ben le coffre ! (pas de sièges arrières).Comme la Fiat Panda de maman n’était soit disant pas faite pour faire de la route, nous partions avec la Zx  les valises, moi, un petit coussin et une couette dans le coffre. Bon je n’étais pas très à l’aise et nous faisions souvent beaucoup de route mais trop heureuse de partir en vacances je m’adaptais, je commençais en général les vacances avec des bleus pleins les jambes et les hanches (Les valises n’étaient pas très disciplinées et refusaient de rester à leurs places sur les petites routes de Corse)

Je me souviens du «Guide de la route» de mes parents (il était marron, la couverture  était toute douce et de longues lanières de satin qui servaient à marquer les pages, je viens de le retrouver, il n’est pas si beau que dans mon souvenir), ma mère posait le guide sur les genoux et  bien qu’ils aient passé la soirée précèdent le départ à regarder quelle route emprunter? Au premier virage l’engueulade  commençait, ma mère confondait nationale et départementale «Celles-ci ne sont pourtant pas représentées de la même couleur !!» disait mon papa (comme je la comprends) puis ma mère disait à mon père de tourner à gauche, mais il tournait à droite puis refusait de faire demi-tour et nous étions perdus. Maman râlait «Tu ne m’écoutes jamais !!»  Papa disait «Tu ne sais pas lire une carte ! » Maman demandait : « Pourquoi tu ne te débrouilles pas tout seul ? J’ai le mal des transports et je ne peux pas lire trop longtemps en voiture !!».

Tout ça sur fond d’Hugues Aufray nous n’avions qu’une seule K7 allez savoir pourquoi c’été celle-là ? Ou de « Valise de RTL » ou « Des grosses têtes » sur RTL il me semble que c’était la seule radio qu’on pouvait capter à peu près partout à l’époque sans trop de grésillements. Après ma mère boudait et me père et moi chantions Hugues Auffray à tue-tête, maman finissait par chanter avec nous et tout allait mieux jusqu’à ce qu’on se reperde en cherchant l’hôtel et ils se disputaient de nouveau.

Je me demande quel souvenir auront nos enfants avec le GPS et la foultitude de radios disponibles aujourd’hui ?Je pense que pour mon Ado se sera «les vacances système D», les départs à 4 heures du matin (parce que c’est moins cher) les Sandwiches mouillés (comprenez ceux en triangles au pain de mie qui gardent si bien l’humidité dans leurs boites) les Pompotes  et les Candyup dans le sac à dos et sa mère qui panique parce qu’elle est encore perdu (même avec toutes ses applications téléchargées).

Note pour plus tard : Penser à télécharger Hugues Aufray pour faire découvrir à l’Ado durant les 7 heures de routes en bus qui nous attendent ce soir (pas sûre qu’il apprécie).