La chariotte et le nodocéphale, what else ?

PHOTO  CHARIOT 2Si vous êtes comme moi citadin(e) et que vous habitez dans une grande ville avec les problèmes liés à la circulation et au stationnement, vous savez qu’il est parfois plus judicieux d’aller faire ses courses à pied (pour un peu que vous ayez un commerce de proximité, à proximité). Mais faire ses courses à pied si tu n’es pas champion/ne d’haltérophilie, n’est pas vraiment chose aisée, au début je prenais des sacs maxi format, mais une fois chargés de coca, de lait, de lessive … ils deviennent si lourds que je craignais de finir par me démembrer ou qu’un de mes doigts ne tombe scié par le poids des sangles.

Alors comme les petites Mamies, je suis passée au caddie à roulettes que j’ai surnommé la « Chariote » (les fans des visiteurs, sauront), elle est moins lourde que les sacs maxi-format, mais peu maniable notamment pour les franchissements de trottoir et la contenance en est plutôt limitée, en général je finis par mettre ce qui ne rentre pas dans mon sac à main et pose les œufs en équilibre sur le dessus de la chariote ! Oui, je suis optimiste de nature parfois et j’espère que les œufs posés en équilibre précaire sur les pommes vont survivre aux délicats passages de trottoirs… Je m’élance sur les trottoirs pavés, ce qui est embêtant avec ce genre de revêtement c’est que parfois les roues se coincent entre deux pavés et stoppent net la « chariote » (et moi avec). J’habite sur les boulevards, il y a donc beaucoup de circulation et quand le feu piéton passe au vert il ne faut pas traîner, je soulève le caddie avant de le laisser retomber lourdement sur la route (chouette les œufs ont survécu), je me dépêche parce qu’un Nodocéphale joue déjà de l’accélérateur et m’ordonne de bouger mon GROS cul, je traverse mais pour je ne sais quel raison le caddie s’emmêle les roues avant de faire un tour sur lui-même me vrillant le bras au passage, les œufs et les pommes volent sur la chaussée, à ce moment-là j’hésite entre :

a) Balancer la chariote et son contenu sur le coupé sport du Nodocéphale qui ne décolle plus sa main du klaxon,

b) Récupérer mes pommes et mes œufs pour les balancer sur sa caisse,

c) Avancer dignement avec classe et sérénité.

J’opte pour la troisième solution et continue en gratifiant tout de même au passage le blaireau qui klaxonne, d’un doigt d’honneur avant de le traiter avec ma voix douce et féminine de vieille fumeuse : « de phallocrate, micro membré !! » c’est à ce moment qu’à ma hauteur sur le passage piéton je vois un petit papi, affublé d’une canne, il est bancal et à du mal à avancer, je lui propose mon aide, il me fait un clin d’œil et me dit: « Laisse mon petit, j’ai tout mon temps, pour enquiquiner les phallocrates » en effet il avait tout son temps le feu est repassé au rouge avant qu’il n’ait fini de traverser, bloquant ainsi dix minutes de plus notre excité du volant.

Note pour plus tard : Un petit papi tout bancal sur sa canne,peut être aussi gentleman qu’un beau gosse en costume qui boit son café « What else » ?

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s