Anthropologie des comportements humains

i robot 2Les individus ont bien souvent des traits de caractères communs dans notre entourage professionnel, social ou personnel nous connaissons tous :

Des Phallus ou Vagin sur pattes : Capital sympathie en ce qui me concerne 0/5

Personnage ne sachant se tenir en société dès qu’une personne entre dans son champ de vision celle-ci est immédiatement considérée comme une proie, aveuglée par son désir Le Phallus ou Vagin sur pattes peut devenir extrêmement répugnant(te) lorsqu’il sent que la proie lui échappe.

Longtemps exclusivement réservé à ces Messieurs mais pour mon plus grand désespoir depuis la parité ce comportement est aussi de plus en plus répandu chez ces dames.

Des extasié(e)s: Capital sympathie 4/5

Plutôt sympathique au demeurant puis que tout va toujours bien : Si c’est une femme, elle a une coupe de cheveux dynamique et des mèches multicolores, elle s’habille en Desegual.                            Si c’est un homme il s’habille en Diesel, porte un chèche et arbore une barbe de baroudeur (taillée chez le barbier). Je les aime bien par ce qu’ils sont toujours contents : L’amour de leur vie est adorable, leurs enfants sont extraordinaires et souriants, leur  job est fabuleux, même « Toufou » l’animal de compagnie est surdoué.

Sympa mais à fréquenter avec parcimonie à force ils agacent.  

Des jaloux(ses) : Capital sympathie 0/5

Les jaloux(ses) ne supportent pas vos autres connaissances, ne supportent pas votre famille, ne supportent pas que le serveur prenne votre commande avant la leur, ne supportent pas les gens qui rient, ceux qui s’aiment, ils sont ravis quand les amis se séparent, se vexent quand vous émettez une opinion contraire à la leur…

Bref pénibles à éviter le plus possible.

Des insatisfait(e)s : Capital sympathie 2/5

Tu vas au Flunch, ils préfèrent aller à la cafeteria Casino et quand la fois suivante tu changes pour faire plaisir ils auraient préféré le Flunch. Quand on invite les insatisfait(e)s à la maison ils font  la liste de leurs allergies alimentaires et vous voilà obligés de faire un plat exotique qu’ils n’aimeront pas par ce que trop cuit ou pas assez. Au restaurant les insatisfait(e)s mettent trois heures à choisir pour finir par demandent une brandade de morue, sans morue ou une blanquette de veau, sans veau.

Ils ne sont pas bien méchants mais usants !

Les radin(e)s: Capital sympathie 0/5

N’accompagnez jamais les radin(e)s au restaurant : quand tout le monde prend la formule ils prétextent une intolérance à quelque chose pour choisir juste une entrée, les radin(e)s ne prennent pas de vin, pas de soft, pas de café, pas de dessert mais Put**** qu’est-ce qu’ils bouffent comme pain !!! Ils « trempent leurs lèvres » dans les verres de tout le monde (pour gouter)  et quand exceptionnellement les radin(e)s invitent chez eux c’est toujours pour un apéritif dinatoire où tout le monde est convié à amener « son boire et son manger » Quand ils sont invités, les radin(e)s amènent les restes de leur  moussaka de la veille ou leurs yaourts périmés (les radins n’aiment pas gâcher).

A noter les radin(e)s ne donne plus signe de vie au moment des fêtes et des anniversaires mais réapparaissent en été pour savoir s’il reste de la place dans le gîte que vous avez loué en Corse.

Le râleurs(ses): Capital sympathie 5/5

Attention gros manque d’objectivité de ma part puis ce que je fais partit de cette catégorie

Attents d’une hypersensibilité les râleurs(ses) ont toujours l’impression qu’on  leurs en veut, de ce fait ils sont à fleur de peau, très susceptibles ils montent au créneau pour tout et n’importe quoi et tout le monde en prend pour son grade.

En général les râleurs(ses) ne sont pas rancunier(e)s ils ont très bon fond, ils reviennent assez rapidement à de meilleurs sentiments.

Le dépréssifs(ves) chronique s: Capital sympathie 1/5

Lorsqu’on leurs dit bonjour, en général il faut éviter de leur demander  comment ils vont, de peur de n’avoir à subir le détail de la mauvaise nuit que les dépressifs(ves)  ont passée à cause du chien qui a vomi, de l’amour de leur vie qui ne le/la regarde plus, des enfants qui ont vomit eux aussi en voyant le chien vomir, de la cafetière en panne …..

Souvent ils arrivent le matin avec des lunettes de soleil et ne disent pas bonjour et ça m’arrange.

Les jeunes parents : Capital sympathie 5/5

Ils  arrivent le matin les cheveux hirsutes, le regard rempli de sommeil, le doudou dans une poche, la tétine et le « pom’pote »  dans l’autre totalement affolés lorsqu’ils s’en rendent compte par ce que ça veut dire que le petit ne les a pas chez la nounou.

Tous les parents ont un jour fait parties de cette catégorie, ils ont toute ma sympathie j’ai été pareil, courage !

 

Les amoureu(ses)x : Capital sympathie 5/5

Une auréole en forme de cœur flotte au-dessus de leurs têtes, ils ont un sourire béat quand ils parlent de l’autre, ils s’envoient mille texto, s’appellent entre midi et deux  pour savoir si ils ont bien mangé. Ils détaillent à qui veut l’entendre : leurs projets de vie, la couleur des murs de leur nid d’amour, la folie qu’ils ont faite en s’achetant le même peignoir avec « Elle & Lui » brodé dessus.

Ils sont adorables mais totalement niais et je n’ose pas leur dire que dans six mois quand ils parleront l’un de l’autre ce sera pour dire qu’il ou elle : « Fait ch**er » .

 

 

Les rigolo(te)s : Capital sympathie 5/5

Mes préférés, ils ont toujours le sourire, une blagounette qui n’est certes pas toujours de très bon goût à raconter, ils deviennent graveleu(ses)x après trois verres, mais au moins avec eux tu passes une bonne soirée.

Attention quand même, à ne pas inviter les rigolo(te)s en même temps que votre copine Bertille De Saint Hubert, les demi-mondaines et les rigolo(te)s ne s’entendent que dans de très rares circonstances.

Les moutons : Capital sympathie 2/5

Plus fatiguant(e)s que méchant(e)s les moutons font ce que tout le monde attend d’eux, ils font des études puis trouvent un travail à 20 ans ils se marient, à 25 ils font le premier enfant, à 27 ans le second, à 30 ans ils font construire, à 35 ans l’un des deux prend un amant ou une maitresse (l’autre fait semblant de ne rien voir) à 40 ans ils font leurs crises de la quarantaine, ils s’achètent une voiture électrique, commencent à manger Bio, se bourrent d’oligo-éléments , recommencent à faire du sport, ils écoutent NRJ  à fond dans la voiture électrique en pensant être encore dans le coup, pendant qu’ils emmènent leurs ados au collège.

Ado qui soit dit en passant se planquent sous la boîte à gant pour ne pas être reconnus.

Les abrutis : Capital sympathie  0/5

Ils affichent clairement des idées politiques nauséabondes, ils se croient drôles racontent des « blagues » racistes et sexistes, quand tu répliques ils se vexent. Le pire c’est que les abrutis sont souvent des personnes de la famille ou un supérieur hiérarchique.

Rassurez-vous cependant ils ne sont pas contagieux.

 

Et tellement d’autres encore… Nous sommes tous un petit peu de tout ça, pour ceux qui se seraient senties, visés je précise que comme dans les téléfilms pourries de la six l’après-midi : « Toute ressemblance avec un personnage réel ou fictif serait purement fortuite »

 

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s