Weekend studieux

Ceux qui me connaissent ou me lisent régulièrement l’auront compris, j’ai certainement dû être absente, le jour de l’apprentissage de la socialisation en petite section de maternelle, du coup, j’ai beaucoup de mal à supporter mes congénères.

Je méprise les noeudocéphals (tête de nœuds), qui se grattent les parties en racontant des blagues racistes et/ou misogynes parfois même, ils ont l’outrecuidance de les cumuler voire même de rajouter une petite blague homophobe.

J’exècre les Dindes à deux de QI qui rigolent à ces mêmes blagues, je conchie les morues qui se juchent sur des talons de 15 cm et qui prennent la tête ensuite, parce qu’elles ont mal aux pieds, les mecs qui se gaussent parce qu’ils ont une grosse… Caisse et celles qui se pâment devant cette même grosse… Caisse, ceux qui te font la bise en posant une main, sur l’épaule (dans le meilleur des cas), celles et ceux qui te collent parce qu’ils ne connaissent que toi, même si tu es une tête-de-mort, celles qui regardent leurs boss avec des yeux enamourés, ceux qui regardent leur secrétaire avec un regard lubrique…

Bref, vous l’aurez compris, je n’aime pas les soirées d’entreprise.

Ce week-end, la boite pour laquelle je bosse organise un salon avec concessionnaires, clients et fournisseurs…

3 jours non-stop, de mecs qui vont me demander le code du wifi, des chargeurs, de nanas qui vont me prendre la tête parce qu’au restau, elles ne veulent pas manger de tomates cuites, mais crues ok, de champignon sauf s’ils sont farcis, de poissons (sauf si c’est du surimi), de bébés animaux ni du gluten !!

3 jours non-stop de mecs qui vont aller boire un verre au bar de l’hôtel en me filant leur note de frais alors que je leur ai bien dit d’aller au bar (gratuit) du salon, fournisseurs, mais il paraît qu’il y avait trop de monde !!

J’ai peur en avion, j’ai peur de la foule, j’ai peur en bateau (parce que oui, le marketing a eu cette bonne idée d’organiser une croisière sur le lac Léman.) je n’aime pas les gens !!

J’ai essayé de manger un yaourt du 4/06, mais je pense que ça ne va pas suffire à me rendre malade ! Le seul truc qui me console, c’est que je vais avoir des trucs à vous raconter pendant des semaines !!

Depuis plusieurs jours, je me dis qu’il faut que je fasse mes vitres ! Hier, jour férié, je trouve la motivation de m’y attaquer !

À chaque fois que je m’attaque à ces saloperies de baies vitrées, je maudis le type qui a invité les vitres coulissantes et j’ai très envie de jeter un sort à celui qui c’est dit que c’était une bonne idée de les poser dans un appartement où il n’y a pas d’extérieur !! Tu as beau coulisser à droite puis à gauche, puis re à droite…Passer tes doigts le plus loin possible entre les deux vitres, te ruinant les phalanges au passage, il y a toujours un morceau au milieu que tu n’arrives pas à nettoyer !! 

Bref, je m’acharne, je transpire, je torchonne, j’astique, je me fais mal pour arriver enfin à faire, un truc à peu près propre (si on ne regarde pas au milieu !), je finis les vitres de la cuisine avant de m’attaquer à celles du salon. (Je pensais naivement avoir fait le plus dur! Que néni!)

Je m’acharne sur les traces de doigts laissées par un indélicat personnage qui a posé ses grosses patounes, sur les vitres pour fermer ou ouvrir la baie vitrée au lieu d’utiliser la poignée prévue à cet effet ! J’avais laissé la porte à peine entre ouverte pour pouvoir rentrer sauf qu’en maugréant et en astiquant comme une folle, la porte a coulissé et je n’ai pu entendre que le petit clac signifiant la fermeture de cette putain de baie vitrée avant de me rendre conte que je viens de m’enfermer sur le balcon !! 

Grand moment de solitude, je suis pieds nues en nuisette, le mini chien à l’intérieur me regarde m’énerver (Pourquoi ne lui ais-je pas appris à ouvrir une porte au lieu de donner sa patte ? ), mon téléphone est bien sûr dans l’appartement sur la table basse, le jeune est au travail et moi je suis dans la merde! 

J’ai bien pensé à héler un voisin pour qu’il rentre chez moi et m’ouvre, mais je ferme toujours à clef ce con serait obligé d’appeler un serrurier un jour férié ! J’ai déjà pété le budget vacances de cette année pour les défauts majeurs détectés lors du contrôle technique que je viens de faire passer à la voiture, je n’ai nulle envie d’exploser mon PEL!!! 

J’ai bien songé à sauter par le balcon (je suis au premier étage.) mais à quoi bon me péter une jambe voir les deux ? Et finir aux urgences sans clé de bagnole, ni de maison pour rentrer ?

J’ai bien vu un épisode de Mac Gyver dans lequel, il ouvrait un coffre fort avec un emballage de freedent tablette, malheureusement pas de freedent à porter de main ! 

Sur le balcon, un arrosoir et une griffe de jardin offerts par le jeune un jour de fête des mères, pour que je soigne mes plantes aromatiques sur le balcon, j’essaie de tirer sur la baie vitrée et y laisse la moitié de ma manucure, j’entreprend le chambranle avec la griffe de jardin, mais celle-ci est trop grosse pour passer entre les espaces, un couteau est resté sur la table aprés le dejeuné du jeune, j’arrive a le glisser pour sentir le loquet, mais je vais trop vite, le couteau se tord, je recommence plusieurs fois au bout de 20 minutes je sent le loquer monter sous le couteau definitivement tordu, je glisse le seul ongle vaillant me restant avec l’abilité de Bruce Willis qui desarmocerait une bombe pour arriver à ouvrir !!!! 

Je suis rentrée chez moi, mes vitres étaient pleines de traces de chiffon, mais rien à foutre ! Je vivrai désormais avec les volets fermés et des vitres presque propres mais pleines de traces ! 

#baie_vitrée #bruce_willis #papier_journal #glassex #freedent_tablettes #mac_gyver

Je viens de finir ma déclaration d’impôt et cette année entre le jeune qui bosse et mon changement de travail, je vais payer des impôts !! Et je suis super contente, depuis des années j’entends des gens dire « et c’est qui, qui paye pour tous ça ? Avec nos impôts certainement ?!  » Je vais pouvoir moi aussi être condescendante, méchante et moralisatrice parce que je pais des impôts 🙂 #impots

Alors, que je me brûle pour la huitième fois ce soir, les genoux et les coudes sur le tatami, pendant qu’un type m’appuie sur les cervicales tout en jouant avec les articulations de mon poignet délicat, je me demande pourquoi comme mes copines, je n’ai pas choisi danse de salon ou yoga ?

Certainement parce que je n’aurais pas supporté qu’un type fraîchement divorcé, à l’after shave bon marché, me colle sa virilité sur la cuisse, tout en me bavant dans le décolleté pendant que Francky Vincent l’encourage à me faire voir ses groseilles?! Ou peut-être parce que je n’arrive pas à être en introspection durant plus d’un quart d’heure, pour me recentrer sur mon esprit, mon corps, mon pubis ou quoi que ce soit d’autre d’ailleurs?!

Je me souviens, maintenant, j’ai décidé de me mettre aux arts martiaux, parce que tout le monde me trouvait trop gentille, même si je demeure persuadée que c’est une qualité, les autres penchaient la tête sur le côté, l’air désolé en soufflant et me disant que j’étais vraiment trop gentille !! Alors j’ai décidé d’apprendre à leur péter les chicots pour qu’ils aient l’air moins désolé pour moi !

Soyez rassuré, on ne m’a appris qu’à identifier une situation potentiellement dangereuse et a avoir les bons réflexes au moment opportun, en self défense, on apprend d’abord à éviter le coup de l’ adversaire puis à courir (les premiers cours, on évite beaucoup et on court beaucoup, après 6 ans de Francombat, je sais éviter comme personne et je cours plus vite que Forest Gump!) Ensuite on apprend que toutes réponses doit être propotionnelle à l’agression, par exemple, on ne répondra pas de la même maniére à Tonton Robent à 4 grammes qui éssait de vous faire un bisou dans le cou au mariage de la tante Nadine qu’a un type à la mine patibulaire, dans une rue sombre qui vous demande votre petite culotte !!!

Mais les cours ne se limitent heureusement pas qu’à ça ! On apprend la psychologie des prédateurs, parfois, on se demande pourquoi certaines demoiselles pourtant habillées de la manière la plus acceptable pour la société bien-pensante (à savoir un col roulé, jeans et sneakers) se font plus embêter que d’autres habillées de la même manière ? Pourquoi certains jeunes garçons ou jeunes hommes sont plus pris à partie que d’autres avec les mêmes codes vestimentaires ? C’est simplement une question d’attitude : “Si tu baisses la tête en espérant ne pas être vu, les prédateurs sentent la peur chez toi et là, c’est pour ta pomme ! ” On apprend aussi à frapper en plein dans les “bobolls” sans regarder, ni armer ! À projeter ses doigts dans les yeux, à passer des clés de bras, des coups dans les rotules, des béquilles, des coups de coude ou de poings en projetant tout son corps dans la face ou le plexus de son agresseur !

Ne croyez pas que c’est un sport de daronnes qui recommencent à sortir seules et qui ont peur de rentrer le soir chez elles ! Il y a aussi beaucoup d’hommes, des papas avec leurs fils désireux de leur apprendre à se défendre, mais dans les règles, des hommes qui ont juste envie de “faire la bagarre” et d’autres ayant déjà plusieurs ceintures dans d’autres arts martiaux désireux simplement de peaufiner leur culture martiale.

Les cours de self défense, c’est comme les premiers secours, on espère toujours ne jamais en avoir besoin, mais au moment opportun, on est bien contents d’avoir eu les bons réflexes !

Donc en gros quand un petit con ce midi me dit “Mesdames, arrêtez d’avoir peur, les hommes ne sont pas tous si dangereux! ”. Parce que j’expliquais à mes collègues qu’au lieu d’avoir peur le soir en rentrant chez elles, elles pouvaient essayer le self défense au moins pour se rassurer ! Ben, il a eu du bol que j’ai appris que la réponse proportionnelle à son attaque certes verbale, mais au demeurant minable, n’était pas de lui exploser les ratiches ou les “bobolls”, mais bien d’ignorer sa remarque!!

Note pour plus tard : penser quand même à expliquer à ce jeune freluquet qu’il devrait apprendre à tempérer ses arguments au risque de prendre un bourre-pif !!

#selfdéfense #francombat #artsmartiaux #angela #rosylapommette







Bref, ce weekend j’ai acheté une cuisinière électrique !!

Ma cuisinière électrique était une antiquité à laquelle j’étais sentimentalement attachée (même que j’ai gardé un bouton en souvenir), on ne voyait plus les chiffres et il n’y avait plus que deux choix pour les cuissons à fond ou éteint. Forcément Chéri et le Jeune râlaient, parce qu’ils en avaient marre de manger, pas assez cuit ou cramé, mais je m’obstinais à la garder. 

Celle-ci ayant “légèrement” pris feu la semaine dernière (rien de grave, seul dégât matériel à déplorer, un cake aux citrons qui malgré mes efforts n’a pu être sauvé) pour la sécurité de tous, je me suis donc enfin décidée à en changer!

Samedi dernier, nous décollons pour la zone commerciale la plus proche, Chéri a autant envie d’y aller que le Jeune lorsque nous étions convoqués par sa prof principale! Mais, gentiment, il m’accompagne, je vous passe les détails dommage vous auriez aimé, mais déjà vous allez voir, que bien que j’ai essayé de condenser, ce texte est long! Il faudrait une partie 1 & 2 à cette histoire, en gros entre les magasins qui n’en avaient pas en stock, ceux pour lesquels il fallait poser un jour de repos pour la livraison et l’installation, pire même un vendeur m’a expliqué que j’allais être livré cette semaine mais, on ne sait pas quel jour?

Mais, il ne fallait pas que je m’inquiète, car les livreurs m’appeleraient le matin avant la livraison pour me dire qu’ils arriveraient! (Payes ta semaine de congés) Les vendeurs exécrables, ceux qui s’en foutent et qui courent dans les réserves quand les clients arrivent, ceux qui te disent que si tu ne prends pas cet article, là maintenant tout de suite il n’y en aura plus ! “Vas-y chaton, vends là, au mec qui fait déjà la queue sur le parking pour avoir une cuisinière que l’on trouve partout, mais pour laquelle il faut être à la retraite pour réussir à se faire livrer! “

Bref, dans un état d’énervement dangereusement passif  (vous savez ce moment, où l’on a envie de ressortir les vieux dossiers juste pour se dire des trucs horribles, parce que l’on a envie que ça saigne! Mais où l’on se retient d’ouvrir la bouche parce que l’on a conscience que l’autre ni est pour rien)  nous finissons par trouver un vendeur compétent et professionnel qui fera que l’on en viendra pas à divorcer à cause d’une cuisinière un samedi après midi sur le parking de But (je sais nous ne sommes pas mariés, c’est juste pour l’image!!)

Je pensais naïvement, que comme 99% des appareils électriques, une cuisinière était pourvue de prise!  Que nenni!! Norme de sécurité oblige ce machin, n’a pas de prise il faut le raccorder électriquement à un truc dans le mûr comme une prise mais en vachement plus compliqué!! (c’est sûr que quand tu as trifouillé une heure là dedans, à visser, dévisser, dénuder un fil pour le caler dans les dominos, c’est vachement sécure!!). Chéri, lui savait qu’il allait falloir jouer du cable électrique, dans les dominos (je comprends mieux son manque d’enthousiasme à l’idée de venir m’aider à l’installer) m’avait demandé s’il j’avais une caisse à outil ? “Moi, ben oui, je me suis offert une caisse à outil au moment de la la promo de fête des pếres au magasin de bricolage!!” (les filles, il faut vraiment arrêter d’acheter ce genre de trucs à nos amoureux et à nos papas!! Les outils, se tordent de rire à la première utilisation!!) 

Je sors ma caisse à outil, il fait déjà nuit, Chéri a la dalle (j’ai acheté deux faux filets pour lui faire plaisir) , il me propose de l’installer demain, mais en bonne casse-couilles j’ai décidé qu’on le ferait ce soir! Il obtempère, nous tirons la cuisinière pour découvrir avec horeur:  de la crasse, des aliments fossilisés, des insectes divers et variés … 

Chéri, retiens le mini chien qui a décidé d’aller explorer cet endroit crasseux pour bouffer les trucs momifiés qui s’y trouvent! Je sors, la javel, les brosses, les éponges et la bombe contre les rampants ! Les insectes ont l’air de sortir de derrière la prise du lave vaisselle (que je pschitt allégrement sans prendre soin de couper la prise, au mépris des règles les plus élémentaires de sécurités), je vide la bombe, ouvre les fenêtres, pendant que Chéri retient son souffle et le mini chien, j’ai tellement gazé l’appartement que je suis obligée de mettre un masque pour récurer! 

Une heure plus tard, j’ai enfin fini, Chéri mangerait bien  (mais on à plus rien cette foie, pour faire cuire les faux filets), il s’installe et fronce le nez en voyant mes outils, ma mission de la soirée tenir la lampe du téléphone sur la pièce sans gêner sa vision, ni le passage des outils et sans faiblir même si j’ai une crampe dans le bras! (j’ai l’impression d’être un chirurgien au bloc!) 

Chéri, attrape la notice, fronce, le nez, regarde le fil puis, la pièce, puis le mûr, regarde de nouveau la notice.Il se couche râle parce que je lui tend un cruciforme trop gros, puis râle parce que le suivant est trop petit, je trouve enfin le bon, il dévisse peste contre le mini chien qui a décidé de mettre sa truffe sur la pièce (on ne sait jamais cela pourrait être comestible?). Il démonte tout, coupe, dénude, dévisse, revisse, j’ai le bras qui tremble, une visse se barre, chéri grinche, le mini chien s’est couché contre lui! Je pousse, le chien me fait engueuler parce que, je n’éclaire plus, je reviens à ma tâche, Chéri revisse la dernière visse, avant d’annoncer triomphant qu’il remet les prises de terre! Je prends le chien et me mets au milieu du salon en priant pour que tout ne saute pas!!!

Premier test, le four fonctionne, mais pas les plaques! Chéri est dégoûté, il est 21h et il en a ras le bol !!Je lui propose de voir cela demain et de commander des pizzas? Mais, il me balance à juste titre que je voulais que ce soit fait ce soir!!  Je réchauffe la boîte de secours de petit salé au lentilles au micro-ondes, en attendant, je mets les polystyrènes dans un sac poubelle parce que le mini-chien joue avec et en fou partout! (manquerait plus que l’on finisse, en plus chez le véto). Je casse un polystyrène trop grand pour le sac poubelle et Chéri, qui a les mains dans les fils électriques, fait un bond de deux mètres parce qu’il pense que l’électricité est revenue et qu’il prend une chataigne!!   

Chéri, se léve prend son téléphone, cherche un tuto “Comment raccorder, ce putain de four au mur ?!!” En mangeant, il lit, relit le schéma et le compare avec la photo sur internet, il me montre que le fils rouge est au bon endroit, le fil bleu aussi …(j’ai l’impression d’être dans un film avec Bruce Willis qui tente d’arrêter le minuteur d’une bombe et j’ai envie de crier NON CHÉRI !!PAS LE FIL ROUGE!!! Mais je doute que cela ne le fasse rire, alors je m’abstiens! ) 

22H Chéri à tout démonté puis a tout remonté, il a mal aux reins, à l’épaule, au bras droit, trois de mes tournevis en “cochonium” se sont désintégrés entre ses mains, en le blessant (franchement j’admire sa ténacité!). Quand Chéri, solennel, annonce qu’il va remonter les prises de terre, je retiens mon souffle! Et là, pour notre plus grand soulagement, le four fonctionne, les plaques de cuisson aussi !! 

Note pour plus tard: La prochaine fois, je prends deux semaines de congés, une semaine pour nettoyer avoir le temps de choisir sans avoir à faire 5 magasins dans la même journée et une autre pour attendre le livreur/ installateur !!  

#caisseaoutils #cuisinièreélectrique #bordellaprise #prisecuisiniére #chéribricollejetienslatorche #rosylapommette rosylapommette@gmail.com

Depuis 18 h 00, je récure, je change les draps, j’étends le linge… Lorsque le jeune arrive à 21 h 30, je viens de finir, la maison est en ordre et j’ai mangé des nouilles chinoises à même la cup pour ne rien salir (sauf une fourchette).

Il me demande si j’ai mangé ?

Moi : “ Oui, je pensais que tu mangerais avec tes collègues » , il me répond: “La flemme, j’avais envie de carbos, mais tu as fait le ménage ?” Moi (naïve) “Fais-toi des carbos, tu feras juste attention à ne pas tout salir, en plus ça me fait plaisir, je n’avais pas prévue ma gamelle pour demain midi”

Je vous laisse, car je dois nettoyer les bouts de spaghettis cassés comme un sagouin qui ont volé sur les plaques de cuisson et qui ont brûlé (parce qu’elles n’ont pas été nettoyé tout de suite) qui ont certainement dûs aussi atterrir entre la gazinière électrique et le meuble d’à côté, en plus comme il a aussi fait une sauce au comté, je dois éponger le comté râpé, la crème fraîche et quelques lardons qui se sont échappés de l’emballage quand il a enlevé l’opercule, tout en regardant une vidéo sur son téléphone !!!!

Note pour plus tard : prions pour qu’il n’ait pas envie de se faire un gâteau en dessert où un riz au lait aux carambars, car là, je vais le dessouder !!! La bonne nouvelle, c’est que j’ai un plat hyper calorique, mais, fait avec amour pour demain midi!!!

#putaindeménage #cuisinersanssalir  #éduquersonjeuneen1000leçons @rosylapommette

Samedi, je suis allée chez le coiffeur, j’aime bien aller chez ce coiffeur, c’est un vieux salon dans lequel viennent plein de jolies mamies pour faire leur couleur blanc bleutée et leur mise en plis. Elles ont toujours le sourire et le coiffeur les bichonne, il leur dit qu’elles sont toujours aussi belles que lorsqu’il était apprenti et elles rosissent de plaisir jusqu’aux pommettes.

Dominique le coiffeur, un vieux beau qui refuse de donner son âge quand elles le lui demandent, c’est un as du sèche-cheveux et du bigoudi le Domi! Lorsqu’elles passent entre ses mains avant de se faire masser le bas des reins par son stressless de compétition, elles ressortent toutes revigorées les aïeules!

Je suis plongée dans un recette de cuisine légère mais goûteuse de “Elle” quand une dame trés agée, entre marchant avec difficultée avec ses cannes, immédiatement Dominique, se précipite, lui ouvre la porte, lui tend le bras, lui retire sa veste avec le respect et la délicatesse que l’âge de la dame impose, il la complimente sur sa robe, lui dit qu’elle sent bon, dépose ses cannes et son vestiaire dans le placard avant de lui proposer un café et un chocolat, elle dit qu’elle fait attention à sa ligne et il lui répond qu’avec un corps parfait comme le sien elle peut se le permettre, elle sourit et je me dit qu’elle est sûrement veuve et que cela doit faire un moment qu’un petit jeune de 60 ans n’a pas dû lui faire un compliment ou lui tripoter la toison argentée!

Pendant que l’apprenti m’inonde le col et me brûle le cuir chevelu avec son Dyson avant de m’oublier sous le casque, j’observe Madame Bleuet, elle sourit lève un sourcil quand une dame à côté essaie de lui demander son avis sur le vaccin et toussotte quand une autre lui parle de ses problèmes de santé, elle esquive une autre qui tente de lui montrer les photos de ses petits-enfants et glousse quand Dominique la fait “rouler” sur le fauteuil jusqu’au bac en l’appelant “ma princesse”.

Lorsqu’elle paye à la caisse, elle lui glisse un billet de 5 € dans la poche de sa veste, il fait semblant de ne pas le voir, juste avant de partir, elle demande un rendez-vous pour la semaine prochaine, surpris il l’inscrit sur son agenda, puis elle demande un autre rendez-vous pour les deux semaines qui suivent, étonné Dominique lui demande: “Madame Bleuet, vous ne venez qu’une fois par mois d’habitude ?” et elle répond avec des trémolos dans la voix “Mes enfants, s’inquiètent avec mon état de santé qui se dégrade, du coup, je vais aller dans une très bonne maison de retraite, dans laquelle il y a un salon de coiffure et ils m’ont déjà prévenus qu’ils n’auraient pas le temps de m’ammener vous voir “ le coiffeur lui répond qu’il connaît la coiffeuse de cet ephad et qu’elle sera très bien là bas, mais Madame Bleuet ne l’écoute déjà plus, affairée à mettre son foulard sur sa mise en plie. Mon cœur se brise, j’ai envie de proposer à la dame de venir la chercher, une fois par mois, et après comme elle sera jolie, on ira siroter un muscadet en terrasse avant de retourner dans son ephad montrer sa nouvelle coiffure à ses copines, mais je n’ai pas osé !

En rentrant, j’appelle ma maman, je lui promets que je trouverai toujours le temps de l’emmener chez Dominique se faire belle et siroter un muscadet en terrasse ! Elle me répond : « c’est gentil de penser à mes vieux jours, mais ton coiffeur de mémère à mon âge et s’il officie encore d’ici à ce que j’aille en maison de retraite, il n’y verra plus bien claire autant me faire coiffer par la coiffeuse de l’ehpad, il a dit qu’elle était très bien !! »

Note pour plus tard : chercher dans mon arbre généalogique de qui peut bien me venir mon empathie, car visiblement, ce n’est pas du côté maternel !

#coiffeur #ephad #miseenplis #blancbleuté #mamie #toisonargentée @rosylapommette

Et vous quel genre de maraudeur (euse) êtes vous?

Au moyen-age, le maraudeur était une personne répréhensible qui se livrait à des larcins souvent sans grandes envergures… Aujourd’hui, ce terme est utilisé pour les membres d’une équipe qui vient en aide aux autres.

Depuis que je fais des maraudes, j’ai changé plusieurs fois de groupe en fonction des besoins et j’ai constaté que comme dans une entreprise, les profils sont sensiblement les mêmes comme si pour s’organiser un microcosme avait besoin des mêmes personnalités, il y a toujours :

L’organisé (e): il ou elle organise son caddie, afin d’être certain (e) de savoir où tout se trouve pour être efficace et servir le maximum de bénéficiaires de la manière la plus optimale, il ou elle saura toujours où trouver ce petit truc qui manquerait cruellement si on ne le trouvait pas !

La pipelette ou le pipelet : même au pire moment de la maraude (allées de chartres quand il faut passer sous les barrières du parking et tirer son caddie, sur les graviers de la place des quinconces, sans se faire écraser par une voiture ou un tram et sans insulter un automobiliste impatient) au moment ou les roues se coincent, il ou elle trouvera toujours une anecdote à raconter, le temps que tu l’écoutes et que tu reprennes ton souffle nous sommes déjà au grand théâtre. Le pipelet ou la pipelette écoute toujours avec bienveillance les histoires des bénéficiaires, même les plus farfelues !

L’étourdie : il ou elle oublie régulièrement son caddie ou se trompe de chariot, arrive généralement en retard parce qu’il ou elle n’a pas pris le bon tram, où c’est trompé de route, mais sera toujours là quand il le faut au moment opportun.

Celui ou celle qui a la larme facile : il ou elle fond en larmes quand il ou elle voit un chien, un enfant ou un bénéficiaire qui en a gros sur le cœur, malgré son extrême empathie et son cœur d’artichaut, il ou elle a tellement envie d’aider son prochain qu’avec beaucoup de force, il ou elle fait fi de ses états d’âmes pour être là, quitte à utiliser deux paquets de kleenex par maraude. (voir 3 quand il faut distribuer les boîtes de Noël)

Le ou la stressée : il ou elle a refilé sa couvée à une amie, chéri (e) ou à ses parents, les a fait manger, a vérifié que ses petits n’avaient pas de fièvre, avant de culpabiliser de les laisser à la maison, pour venir en maraude. Il ou elle remontera la fermeture du col d’un bénéficiaire parce qu’il fait froid, fera volontiers un câlin (lorsque les conditions sanitaires le permettent), diluera bien le sucre dans les cafés, les thés où les chocolats avant de les servir…

Le ou la chef: naturellement, sans que sa place ne soit définie dans l’association, tout le monde lui demande où sont les thermos,, oùest le supplément hygiène et les croquettes … ? Il ou elle ne répondra jamais : ”dans ton…” Il ou elle supervisera avec bienveillance et sera toujours désamorcé une situation conflictuelle.

Celui ou celle qui rend l’appareil : il ou en elle en a bavé des ronds de chapeau, jusqu’à ce qu’un jour une personne lui tende la main, un ou une inconnue qui lui a sauvé la vie, avec juste un sourire parfois ! Il ou elle cherche simplement à rendre cette main qui l’a sauvé !

Le ou la jeune : trouve que ce monde est injuste et refuse de devenir un adulte qui tourne la tête en pensant qu’il n’y a rien à faire !

Le ou la retraitée: il ou elle a pris soin de sa progéniture puis de ses petits-enfants, de ses collègues, de ses amis(e), mais il ou elle en a encore sous le pied compte bien être utile à celles et ceux qui en ont besoin!

Le glouton ou la gloutonne : la bouffe c’est sa vie, il ou elle prépare des soupes, des blanquettes, des gâteaux… Parce qu’il ou elle ne peut pas supporter l’idée que d’autres aient faim !

Et vous tous aussi, ceux ou celles qui donnent leurs fond de porte monnaie avec un sourire, ceux qui achètent un peu plus les jours de collecte pour remplir les caddies des associations quitte à faire l’impasse sur un truc pour eux, ceux qui donnent le dessert de leur menu à quelqu’un qui a faim, celles et ceux qui vident leurs dressings et qui nous appellent au lieu de jeter ou de vendre, celles et ceux qui travaillent dans des commerces, des restaurants ou des boulangeries et qui sortent pour nous donner les invendus, ces restaurateurs qui prennent du temps pour préparer des repas au lieu de pester contre ceux qui sont là!!!

Râler, sans rien faire, ne sert à rien ! Bouger, aider, aimer, parler, sourire, récolter, remonter un col, pleurer, s’émouvoir, préparer une soupe, un café ou un thé, le touiller … C’est déjà plus que ce que beaucoup d’autres sont capables d’offrir ! Même si nous sommes souvent désarmés face à la misère et que nous savons que ce que nous faisons est loin de suffire, il faut continuer à donner, venir, collecter, trier, préparer et aimer ! Sans les associations et vos actions, il n’y aurait vraiment plus rien!!!

#lesrobinsdelarue #maraudebordeaux #bordeauxmaville #association #donnerdesontemps #aider #bordeaux #sdf #beneficiaires

Top 5, de ces trucs qui agacent au travail, depuis la COVID.


Le période est stressante et chacun se rassure comme il peut, la  pandémie donne lieu à moultes petites manies très énervantes de la part de mes collègues qui me donnent régulièrement envie, leur faire bouffer mon agrafeuse et les agrafes avec si je n’étais pas un être civilisé ! 


 1 : Nadine de la compta, qui déjà avant la pandémie, pourrissait l’open-space et mes sinus, avec ses huiles essentielles de ravintsara et d’arbre à thé au moindre éternuement , laisse maintenant de petits cotons sur chaque bureau imbibés de ses huiles!

 2 : Pétronille du marketing qui décident d’ouvrir toutes les fenêtres, coupant en plus le chauffage pour je cite « Ne pas chauffer dehors » !! Il fait – 1° bordel, tu aères ton bureau en coupant ton chauffage, si ça te fait plaisir, mais tu laisses ma fenêtre et mon chauffage vivre leur vie, sinon je t »agrafes tes extensions, tes faux cils et tes faux ongles au sommet de ta boite crânienne!!  

3 .Le commercial qui essaie de te faire la bise parce que je site « on est des bonhommes qui n’ont pas peur d’un virus!! » à qui tu refrénes une violente envie de répondre  » Je ne suis pas un bonhomme et je suis bien contente de ne pas l’être vu qu’a priori ça rend con! Je viens de te voir faire pipi sur le parking, en descendant de ta voiture sans te laver les mains!! Donc pas de check et encore moins de poignée de main, ni de bises qui te serviront à placer tes pognes salles sur mon épaule dans le meilleur des cas …! »

4: Ce collègue résolument contre le vaccin qui à chaque pause café se prend la tête avec celui qui est à fond pour le vaccin! Mais battez vous sur le parking une bonne fois pour toute pour qu’on en finisse! Je vais recoudre le perdant et après on aura enfin des ragots à jour! Des semaines que je ne sais plus qui suce qui ? Avec vos conneries! 

5: Et cette collègue, qui te dit que d’amener des croissants le matin, n’est pas « très COVID » alors qu’elle casse tous les matins un demi sucre dans son café avant de jeter l’autre moitié touchée avec ses deux patounes dans le sucrier !!!! 


Note pour plus tard: Lutter pour rester un être civilisé et planquer l’agrafeuse !!! 

#COVIDaubureau #survieaubureau #huilesessentielledeuxgouttessuffisent #resterbieveillantaubureau #réglesdebiensseancesaubureau #collégues #bureau #maisjelesaimentquandmême #rosylapommette #top5

Secret Santa

Demain « Secret Santa » au travail, (en gros, chaque personne de l’entreprise, tire un nom au sort et doit offrir un cadeau à celui ou celle qu’il ou elle a tiré au sort) et c’est qui, qui va devoir faire semblant d’aimer sa bougie parfumée au muguet bio des Andes sans gluten ni huile de palme ? Ben c’est moi!

Remarque j’ai acheté une déco de Noël moche, qui grelotte quand tu la mets dans le sapin (elle est vilaine, mais je savais que si je n’achetais pas cette déco, elle ne passerait pas Noel sur un sapin! Et puis elle est fait main par un mec qui les vends sur le marché de Noël) c’est bien les déco de Noël si tu n’aimes pas tu la fou derrière dans le sapin et tu la ranges après les fêtes!

#secret_santa #noël #père-noël #noël_en_entreprise @rosylapommette